Enurésie de l'enfant


L'énurésie (aussi appelée « pipi au lit ») désigne une perte d'urine répétée, involontaire et le plus souvent nocturne. Elle survient chez des enfants à un âge où le contrôle des sphincters est acquis (plus de cinq ans). C'est un trouble du contrôle de la vessie qui, par ailleurs, fonctionne normalement. L'énurésie nocturne de l'enfant se traduit donc par une miction involontaire, incontrôlable et inconsciente. L'enfant urine complètement et normalement sans s'en rendre compte. 

Lorsqu'elle n'est associée à aucun autre trouble urinaire, elle est dite « isolée » : ce n'est pas une maladie mais un symptôme qui guérit le plus souvent spontanément.

Ne plus faire pipi au lit, un apprentissage sur plusieurs années


L'acquisition du contrôle du sphincter de la vessie dépend du développement physique et psychologique de l'enfant mais aussi de son éducation.

D'importantes variations existent d'un enfant à l'autre :
  • la première année, l'action d'uriner est un réflexe, déclenché par la pression dans la vessie, au-delà d'un certain seuil ;
  • à partir de la fin de la première année, l'enfant urine de manière consciente et volontaire. Il signale qu'il a envie d'uriner par des mots ou des gestes ;
  • vers 18 mois, il peut dire à ses parents s'il est mouillé. Il apprend vite où et quand il doit uriner ;
  • à deux ans, l'enfant peut être propre pendant la journée ;
  • à partir de trois ans, la miction se régule automatiquement. L'enfant peut, en principe, dormir en toute sécurité. En cas d'envie, il contracte volontairement le sphincter et les muscles du périnée. À trois ans, 
    15 à 20 % des enfants ont acquis la propreté nocturne, et 90 % à cinq ans.

Les différentes formes de l'énurésie nocturne


L'énurésie peut se présenter sous différentes formes. Elles ont toutes en commun une émission d'urine non maîtrisée.

L'énurésie est « primaire » si elle n'a pas été précédée par une période où l'enfant a été propre pendant au moins six mois. C'est la forme la plus fréquente.

L'énurésie est « secondaire », s'il y a eu une période où l'enfant a été propre pendant au moins six mois. Elle débute habituellement entre cinq et sept ans.


L'énurésie nocturne de l'enfant peut être :
  • régulière avec des fréquences plus ou moins élevées ;
  • irrégulière ;
  • intermittente avec de longues périodes « sèches » ;
  • épisodique, si elle reste un accident isolé.

Quelles sont les causes de l'énurésie nocturne de l'enfant ?


Divers facteurs interviennent dans la survenue de l'énurésie nocturne

L'énurésie nocturne primaire est favorisée par :
  • un retard dans le processus naturel de maturation de la vessie. Le trouble disparaît souvent lorsque ce retard est rattrapé ;
  • une vessie plus petite que la moyenne ;
  • des facteurs génétiques : dans 30 à 60 % des cas, il existe d'autre cas dans la famille ascendante ;
  • des difficultés de réveil nocturne : l'enfant énurétique dort bien mais, en comparaison avec les autres enfants, il se réveil plus difficilement en milieu de nuit ;
  • des facteurs périnataux (prématurité, etc.).

L'énurésie nocturne secondaire peut être le signe d'un passage régressif ou d'un élément dépressif, en relation avec un événement : 
  • naissance d'un nouvel enfant, départ d'un proche, maladie dans la famille, échec scolaire...

Que pouvez-vous faire à votre niveau en cas d'énurésie nocturne de l'enfant ?


Appliquez des mesures éducatives et hygiéno-diététiques en cas d'énurésie nocturne.

Pour aider votre enfant :
  • supprimez peu à peu les couches et remplacez-les par des alèses étanches ;
  • ne le gronder jamais s'il fait "pipi au lit". Encouragez-le à faire mieux la prochaine fois ;
  • rassurez-le en lui expliquant qu'avec le temps la situation s'améliorera ;
  • faites-lui boire de l'eau tout au long de la journée (environ un litre), mais de manière la plus limitée possible après 18 heures. Expliquez-lui la relation entre le fait de boire avant de dormir et le pipi au lit pour qu'il limite de lui-même les boissons le soir ;
  • donnez lui de l'eau peu minéralisée (l'eau du robinet convient) et supprimer en fin de journée les boissons sucrées et les boissons gazeuses, ainsi que les aliments très salés ;
  • limitez le soir l'apport en calcium en modérant les laitages ;
  • incitez-le à aller aux toilettes régulièrement (5 à 6 fois) dans la journée et dès qu'il en ressent le besoin ; veillez à ce qu'il y aille avant de dormir ;
  • demandez lui d'être détendu lorsqu'il urine et de laisser couler librement le jet sans pousser ;
  • expliquez-lui qu'il doit se lever la nuit s'il a envie d'uriner mais ne le réveillez pas. Facilitez-lui l'accès aux toilettes ;
  • ne vous donnez pas la peine de changer votre enfant endormi qui a fait pipi au lit. Il est plus important pour tout le monde de bien dormir. Laissez une serviette et un pyjama de rechange près du lit au cas où votre enfant s’éveillerait ;
  • lorsque votre enfant mouille son lit, aidez-le à bien se laver le matin, pour éviter qu’il sente mauvais ;
  • si l'énurésie est régulière et que vous avez déjà consulté, faites-lui tenir un calendrier des nuits "sèches" et "mouillées" qu'il présentera à chaque consultation.

Quand consulter en cas d'énurésie nocturne de l'enfant ?


Une consultation est nécessaire dans certains cas.

Consultez si :
  • l’énurésie ne guérit pas grâce aux mesures hygiéno-diététiques appliquées pendant plusieurs semaines ;
  • votre enfant continue à faire pipi au lit après six ans ;
  • votre enfant se met à faire pipi au lit après une période de 6 mois sans énurésie ;
  • votre enfant présente en plus de l’énurésie nocturne d'autres troubles urinaires se manifestant dans la journée (impossibilité à se retenir, besoin d’uriner très fréquent, douleurs en urinant…), un bilan et un traitement spécifique sont nécessaires.

L’examen médical


Votre médecin vous posera de nombreuses questions sur le comportement de votre enfant et recherchera des troubles de l’attention et d’hyperactivité qui peuvent être associés à son énurésie nocturne, une perte d’estime de soi, d’autres symptômes urinaires, des perturbations dans votre vie familiale et sociale… 

Il procédera à un examen clinique et, généralement aucun examen complémentaire n’est utile. 
 
Il proposera à votre enfant de tenir un calendrier des nuits "sèches" et des nuits "mouillées". 

Votre médecin prescrira le traitement le plus adapté à votre enfant en les associant si nécessaire.

Quels traitements ?


Après son examen, le médecin met en place le traitement.

 Il existe différents moyens pour faire passer l'énurésie nocturne : les mesures hygiéno-diététiques, et lorsque  l'enfant a plus de 6 ans les médicaments et les alarmes.

Le premier traitement est hygiéno-diététique


Le médecin explique les mesures à prendre. 

Suivez les conseils de votre médecin et apportez-lui le calendrier des accidents nocturnes.

Les médicaments dans le traitement de l'énurésie après l'âge de 6 ans.

Les médicaments doivent être utilisés sous contrôle médical. 

La prise de desmopressine par voie orale imite l'action de l'hormone antidiurétique et retient donc l'eau dans l'organisme. Limitez les boissons de votre enfant une heure avant et jusqu'à huit heures après la prise du médicament. Respectez les règles d’usage que votre médecin vous expliquera. L’oxybutynine est parfois prescrite en cas d’échec de la desmopressine chez les enfants ayant  une vessie de petite capacité. 

Le traitement de l'énurésie par les alarmes


Le procédé est simple et sans risque : une sonnerie, déclenchée électriquement par la fuite urinaire, réveille votre enfant qui reprend le contrôle de sa miction. Ce traitement peut être difficilement accepté par l'enfant et sa famille. Il est souvent prescrit pour une durée de cinq à huit semaines et n'est pas remboursé par l'Assurance maladie. 

La psychothérapie


La psychothérapie est utilisée si votre enfant souffre des conséquences du "pipi au lit" au quotidien et présente une perte d'estime de soi.


Plusieurs types de protection existent pour ce type d'incontinence : les couches-slips renforceront l'autonomie de l'enfant puisque ce dernier pourra l'enfiler seul contrairement aux changes-complet où l'enfant aura besoin de l'aide d'un tiers pour le positionnement et l'ajustement de la protection.

Par ailleurs, il existe des protections spécialement conçues pour les enfants ou les adolescents énurétiques telles que les slips absorbant Bambo Couche culotte,ou Bambo pants maxi.


powered by Solution de magasin e-business logiciel de sites de vente sur Internet